Pemerel.com » Loisirs » Pêche sous-marine : comment la pratiquer ?

Pêche sous-marine : comment la pratiquer ?

La pêche sous-marine est une forme de pêche exercée en apnée, pour prélever des poissons et des mollusques en tout genre.

Il y a déjà 3000 ans que la pêche sous-marine était pratiquée dans l’empire égyptien pour pêcher des coquillages et autres crustacés, c’est aussi le cas de la chine depuis 2000 ans.

Plongeant à l’aide d’une grosse pierre, les pêcheurs remontaient à la nage. Encore pratiquée dans les années 1970 au Japon, ces techniques n’en restent pas moins dangereuses, surtout pour les oreilles, à cause de la forte pression lors de l’apnée.

Pêche sous-marine : les techniques

Il existe principalement quatre types de pêche sous-marine :

  • l’agachon : ou appelée aussi l’affût sous-marin, elle est réputée pour être la technique la plus efficace, réalisée au fond ou entre deux eaux, cette technique consiste à se fondre dans le décor et ne pas se montrer, en attendant le poisson. Cette technique nécessite par contre une bonne apnée et le contrôle de soi.
  • l’indienne : aussi appelée chasse à la volée, elle est beaucoup plus conseillée pour les débutants. L’indienne se pratique en surface, au fond, ou en descendant, elle consiste à surprendre le poisson et à tirer.
  • la chasse à trou : le principe de cette technique consiste à aller au trou (habitation) du poisson. Cette technique nécessite donc une bonne connaissance des fonds marins et la topologie des lieux.
  • la coulée : technique simple mais nécessitant de l’expérience et de l’entraînement. Elle consiste à descendre à pic grâce au plongeon en canard et se fondre sur le poisson observé depuis la surface.

D’autres techniques se sont développées entre temps, telles que Blue Water Hunting.

Pêche sous-marine

Chasse sous-marine : réglementation

En France, la chasse sous-marine a des règles à respecter si on veut la pratiquer.

D’abord il faut être âgé d’au moins 16 ans et être adhérent d’une fédération sportive qui vous donne le droit de la pratiquer, sinon, il faudrait être en possession d’une attestation de responsabilité civile.

Chaque chasseur doit être facilement repérable grâce à une bouée et ne pas dépasser une taille minimale de capture, et doit aussi s’informer des zones, et des périodes et de la réglementation en vigueur.

Sont interdits :

  • l’utilisation des équipements respiratoires. Aussi, il est interdit de posséder simultanément à bord de son embarcation un équipement respiratoire et un appareil spécial pour la pêche ;
  • les engins de pêche propulsés par la détonation d’un mélange chimique ou à gaz comprimé ;
  • la possession et l’usage simultanés d’un appareil de chasse sous-marine et d’un scooter sous-marin ;
  • pratique la chasse sous-marine entre le coucher et le lever de soleil ;
  • s’approcher d’un bateau de pêche à moins de 150 mètres ;
  • subtiliser des poisson pris dans les filets d’autres pêcheurs ;
  • capturer des crustacés à l’aide d’un appareil de chasse sous-marine ;
  • charger un appareil spécial de chasse sous-marine hors de l’eau.